“Les Amants de l’Eté 44” / “Pour l’amour de Lauren” – Karine Lebert

“Les Amants de l’Eté 44” / “Pour l’amour de Lauren” – Karine Lebert

  • Post category:Lectures
  • Reading time:2 mins read

Deux romans, 1 histoire

Qui connait l’histoire des War Brides ? Ces femmes qui rencontrent leurs époux étrangers durant la guerre et parfois quittent tout pour les suivre dans leur pays ? La grande guerre, la seconde guerre mondiale, Vietnam, Corée, ont eu leurs lots de War brides. Le livre de Karine Hébert va au-delà de ces histoires de Mesdames Gi’s.

Le destin de deux femmes

Philippine jeune normande a vu toute sa jeunesse terrassée par la seconde guerre mondiale. L’arrivée des américains lui apportera une bouffée d’oxygène, dans un contexte familiale compliqué. Elle découvre l’amour dans les yeux de son beau GI et tentera par tous les moyens de convaincre sa famille du bien-fondé de sa volonté de se marier. Elle devient une war bride. D’espoirs en déceptions, Philippine évolue, mûrit et prend sa vie en mains. Gemma quant à elle américaine ambitieuse fortunée perd sa mère et se retrouve en charge d’un secret lourd et inattendu sur sa famille maternelle. De l’après guerre, aux années 2 000, nous vivons au rythme de l’évolution des 2 personnages principaux. Gemma marchera sur les pas de Philippine. En Normandie tout d’abord, au camps Philip Morris, au Havre, au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, sur les falaises d’Etretat, à Honfleur, dans le village de Barfleur. Nous partons ensuite pour la Louisiane, les changements vécus par les planteurs après la guerre de sécession, l’histoire des cajun, les bayous.  Nous découvrons des paysages splendides, des lieux chargés d’histoire,  le poids d’une éducation. Mais aussi les us et coutumes de chaque époque et chaque pays, au gré des recherches de Gemma.

War brides et Gi’s

De nombreuses références culturelles également, Lalique, Chanel, Dior, Auguste Perret, autant en emporte le vent, émaillent les deux romans. L’histoire de deux femmes, d’une famille. Mais, celle d’Ethan également, ce GI qui a survécu au débarquement en Normandie. Mais, malheureusement il a conservé comme beaucoup de soldats, de nombreux traumatismes, qui entâcheront son avenir

Laissez un commentaire (si cela vous dit)