Questions et réponses sur le bio en cosmétique

Questions et réponses sur le bio en cosmétique

  • Post category:Bien-être / Le Bio
  • Reading time:6 mins read

Dans l’article précédent manger mieux, manger bio nous nous sommes focalisés sur l’alimentation. Mais qu’en est-il du bio en cosmétique ? Il est vrai que le bio que nous mangeons, a également un impact sur notre apparence extérieure. Toutefois, nous ne serions pas femme, si nous n’attendions pas quelques miracles de nos crèmes et onguents… d’où viennent ces produits biologiques ? quels sont leurs bienfaits ? où les acheter ? Quels labels sont à suivre ? et les applis dans tout cela ?

Bio ou naturel ? quelle différence ?

C’est simple, les produits bio sont fabriqués avec des matières premières issues de l’agriculture biologique, donc non “contaminées” par des pesticides ou autres produits industriels. Les éléments naturels viennent eux de la nature, que ce soit une origine végétale, animale ou minérale et peuvent donc avoir été en contact avec des pesticides.

La tendance bio en cosmétique

Comme les aliments, le textile la tendance bio est en pleine croissance. Prise de conscience de notre environnement, souhait de revenir à de meilleurs produits pour notre santé, celle de notre famille, lassitude de la domination des grands laboratoires. bref, nous voulons de plus en plus des choses saines, pour lesquelles nous connaissons mieux les ingrédients. C’est un marché qui a une croissance à deux chiffres depuis quelques années et de nombreux labels voient le jour. En 2018, plus des trois quarts des françaises ont au moins utilisé un produit bio au cours de leur vie. C’est aujourd’hui  l’élément non alimentaire le plus acheté dans notre pays. Toutefois, il ne représente que 3 à 4% du marché global de la cosmétique.

Quels bienfaits peut-on en retirer ?

Comme pour l’article sur l’alimentation, rien de bien concret sur les études qui sont parues, quant aux bienfaits. Mais bon, vu la pollution, le stress, la qualité de l’eau, j’ai tendance à penser qu’appliquer une crème de jour bio sur mon visage et un déodorant naturel sous mes aisselles ne peut pas faire plus de mal. Qui plus est je ne suis pas une fervente adepte des bains au lait d’anesse, ou à la boue et je ne suis pas non plus très attirée par la grande tendance de la bave d’escargot.

Les différents labels bio à connaître en cosmétique

Il en existe plusieurs et chacun a un cahier des charges précis mais aussi souvent différents sur les seuils de tolérance. Difficile de s’y retrouver, comme pour les labels de l’alimentaire. Mais vous pouvez consulter ce Comparatif labels bio  pour mieux comprendre.

Les plus connus sont :

Toutefois, des marques font parfois le choix de ne pas adhérer à un label, car c’est très couteux, pour autant leurs composants pourraient largement rentrer dans le cadre de ces appellations.

A titre personnel je suis très Nature et progrès, c’est selon moi le label qui a le plus de critères qui me conviennent. Les produits que j’ai pu acheter m’ont donné toute satisfaction. Il faut dire que je suis plutôt “acqua sapone”, je ne me maquille jamais. J’utilise une crème de jour, un masque quand j’y pense et un gommage. Mais je suis super vigilante sur les déodorants et les crèmes solaires. Si vous doutez encore de vous convertir, regardez l’infographie suivante… elle vous met un peu la pression ☺️

que-mange-votre-peau

Quels composants éviter pour vos produits de beauté ?

Si vous regardez sur le web, il vous faut une note relativement longue à checker avant d’acheter vos produits de beauté.  Entre les parabens, silicones, triclosan, les BHA,  les phtalates, le resorcinol et j’en passe. D’autant que le nom complet est rarement affiché et vous vous retrouvez avec un mot à deux y, un z et deux b, totalement impossible à mémoriser. Si vous voulez en savoir plus le site Que choisir vous explique tout en détail. N’hésitez pas à aller le consulter.

Depuis 1998, chaque produit doit avoir sa liste d’ingrédients indiqué sur l’emballage.  C’est ce qu’on appelle l’INCI (International Nomenclatures Of Cosmétics Ingrédients) et il y a à priori des petites astuces pour la déchiffrer. Attention, il faut être bilingue 😉 les infos sont effectivement écrites ou en anglais ou en latin (pour les plantes). Elles doivent apparaître par ordre décroissant. En premier, apparait l’eau, car qu’on se le dise les produits sont quand même composés à plus de 80% d’eau ! oui je sais cela peut choquer au départ… ou quand on règle la facture… bref, se rappeler que plus la liste est courte mieux c’est. Si les noms latins sont en début d’énoncé c’est bon signe. Et si vous voulez plus de détails, allez sur la vérité sur les cosmétique c’est un outil qui vous aidera à y voir plus clair dans tout ce jargon.

Et si vous trouvez cela trop fastidieux ?

c’est là que Yuka peut vous être très utile. C’est une application de téléphone entièrement gratuite (jusqu’à maintenant), qui avec un système simple de couleur (identique à nos feux tricolores) et une note vous permet de juger des qualités d’un produit. Relativement décriée par les spécialistes, je pense quant à moi, qu’elle est très utile dans ce cas de figure. Pour les cosmétiques, comme vu ci-dessus, limite s’il ne faut pas être chimiste pour s’y retrouver, donc un peu d’aide de ses congénères ne peut pas nuire.

L’application qui vous aide à trouver votre produit bio en cosmétique

Le concept de Yuka repose sur une base de données regroupant des commentaires des utilisateurs. Toutefois, le succès allant croissant, les industriels tendent à fournir également  les composants de leur produit. Pourquoi ? parce que Yuka est devenue quasiment incontournable sur ce secteur. En gros, c’est le même principe que Amazon, ce sont les commentaires et les expériences clients qui travaillent pour l’application. Idée brillante ! parce que finalement les consommateurs vont au-delà du marketing des marques, et renseignent la communauté sur leurs expériences. Je vous accorde qu’il y un bémol à tout cela, c’est l’origine des contributeurs. En effet, quelle est la proportion de gens employée par les grandes marques et fournissant des avis… ça c’est l’info que nous n’aurons jamais.

En résumé, on regarde les composants, voir la liste ci-dessus, et on essaie de se rappeler au plus de tous… Allez voyez les choses du bon côté cela fait travailler la mémoire.  Sinon, cherchez sur FB une de vos relations qui a fait des études de chimie, et relancez-la sur Linkedin pour avoir son avis😉Et, si vous êtes super méga pressée ou fainéante, faites confiance à Yuka et à votre prochain.

Mais vous quelle est votre expérience ? êtes vous super bio…isée ??? accroc à Yuka ? Racontez nous….

Laissez un commentaire (si cela vous dit)