Les Pouilles en 7 jours, visites et bons plans

Les Pouilles en 7 jours, visites et bons plans

  • Post category:Voyages
  • Reading time:30 mins read

Mon voyage de 7 jours pour découvrir les Pouilles. Une région du sud de l’Italie, baignée  d’un côté par la mer Adriatique et de l’autre par la mer Ionienne. J’ai commencé à m’y intéresser en lisant des articles sur pinterest. J’attendais beaucoup de Alberobello, et de Matera (oui je sais c’est en Basilicate et non dans les Pouilles), mais je dois avouer, que tous les jours j’ai découvert des endroits magiques. Que ce soit l’intérieur des terres ou les côtes, des paysages à couper le souffle, des monuments splendides, des habitants accueillants, et tant de richesses gustatives et olfactives.

Ce voyage a été agréable aussi de par la période à laquelle nous l’avons fait. Fin avril, le temps n’était pas trop chaud, et à part 2 jours de sirocco nous avons eu la chance d’avoir du soleil tous les jours. De plus, pas de hordes de touristes comme c’est vraisemblablement le cas durant l’été.

Bref, bref, splendide séjour dans une région riche en patrimoine historique, culturel, mais aussi gastronomique !!! Je partage ici avec vous, notre itinéraire, les lieux que nous avons préférés. Mais aussi quelques bons plans, pour vous aider à organiser votre prochain séjour dans cette région fabuleuse des Pouilles au Sud de l’Italie.

Les Pouilles en 7 jours, visites et bons plans
Itinéraire de visite des Pouilles

SOMMAIRE :

Jour 1 | De Treviso à Pescara

République de San Marino

Jour 2 |De Pescara à Bari

Vieste – La culminante

Trani – La spirituelle

Jour 3 |Bari

Bari – L’authentique

Jour 4 | De Bari à Alberobello

Polignano a Mare – La typique

Monopoli – La Séduisante

Alberobello – La splendide

Jour 5 |De Martina Franca à Otranto

Martina Franca – La ponctuelle

Ostuni – La ville blanche

Réserve naturelle de Torre Guaceto – La sereine

Torre dell’orso – Grotta della poesia – La sauvage

Jour 6 | De Otranto à Lecce

Lago di Bauxite – Un festival de couleurs

Pescoluse – Les Maldives du Salento

Gallipoli – L’unique

Otranto – L’orientale

Lecce – L’élégante

Jour 7 | De Lecce à Altamura

Nardò – L’atypique

Jour 8 |De Altamura a Matera

Matera – L’enchanteresse

Jour 1 de Treviso à Pescara | 530 kms

VISITE DE SAN MARINO (Emilie Romagne) – 1h – La médiévale

Saint-Marin se trouve au cœur de l’Emilie Romagne sur le Mont Titan.  Pour la petite histoire, elle est aussi la plus petite et plus ancienne république au monde. Je tenais à découvrir cette mini république car enclavée et connue pour sa vieille ville médiévale. Elle est inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis 2008.

De fait, je n’ai pas été déçue par la forteresse, les bastions et  ses 3 tours. De plus, vous pouvez profiter d’une vue magnifique sur l’Adriatique d’une part, et sur la campagne de l’autre part.

La visite est rapide en deux heures vous avez fait le tour. Il faut déambuler dans ses ruelles étroites et pavée et apprécier ses monuments en pierres de grès typiques.  La cité a bien sûr été restaurée, est bien entretenue, et est habitée toute l’année. Pas trop de marches, même si en montées et descentes. Les adultes comme les enfants se laisseront charmer par ce lieu.

Arrivée tard le soir à Pescara, qui constituait notre premier point d’hébergement.

🍴Banchina Sud. Spécialité de poissons, une vraie merveille. Mets excellents, des gens chaleureux qui travaillent en famille. La fille au service, qui vous conseille avec professionnalisme, la mère en cuisine, qui vient vous demander votre avis et vous explique son amour pour les produits locaux et ses cuissons simples mais exquises.

1ère journée de 5 kms de marche, et 11 étages montés.

Jour 2 de Pescara à Bari | 309 kms

Départ tôt le matin , afin de profiter au mieux de cette nouvelle journée. Nous voyons au loin le Gran Sasso, qui lui se trouve dans les Abruzzes. Début du territoire des oliviers, mais également des champs de panneaux solaires. C’est la 1ère fois que je vois cela en fait, mais nous en trouverons fréquemment durant ce voyage, tout comme les éoliennes.  Paysage de reliefs, de plaines, et de mer bien sûr.  Nous passons par le parc naturel de Gargano. Arrêt a San Nicandro Garganico, pour une vue splendide sur l’Adriatique, et quelques photos de la Torre Mileto. Premier contact magique avec cette mer à la couleur incroyable. Un vert émeraude merveilleux, entre le sable blanc et le ciel dégagé. Un vrai régal, dont je ne me lasserai jamais tout au long de ce voyage.

VISITE DE VIESTEGargano – (Pouilles) – 225 kms – La culminante

Le Gargano, est aussi un promontoire constitué essentiellement de roches calcaires. Vieste se trouve au sommet, et son centre historique est intéressant à visiter (de nombreuses marches à monter, mais un peu d’exercice fait du bien).

Visite rapide, car le château était fermé, ainsi que la cathédrale. Mais la halte reste intéressante, pour les rochers escarpés, les ruelles étroites et ombragées, et la pierre typique de la région. L’Adriatique est toujours à portée de vue, avec ses couleurs lumineuses.  De très beaux points de vue également, sur cette côte escarpée, aux nombreuses anfractuosités. Un peu plus loin, allez admirer le Pizzomunno.  Un monolithe de calcaire, impressionnant du haut de ses 25 m, posé sur la plage. Très atypique et réellement étonnant par sa taille et sa couleur claire.

Vieste Puglie
Vieste La Culiminante

Pause gourmande pour goûter à la spécialité la Paposcia, une focaccia typique de la région.

En redescendant, nous faisons une halte dans une boutique Gargano Sapori, où le responsable Ciro nous offre une dégustation. Des Tarallini aux parfums variés, salés ou sucrés. Nous faisons le plein également, d’orechiette (pâtes de la région, en forme de petites oreilles) et d’huile d’olives (très douce et savoureuse).

VISITE DE TRANIGargano – (Pouilles) – 126 kms – 1h – La spirituelle

La cathédrale de Trani est une pure merveille. Pour 2 raisons :

  • Style roman, très épurée, blanche (certains y voient du rose), en tufo calcaire
  • Elle est située à la pointe de la ville avec vue sur la mer

L’espace devant l’église est large et spacieux. Sur la gauche, la mer adriatique et ses couleurs splendides. A droite, le campanile où vous pouvez accéder pour admirer la vue.

la cathédrale de Trani Puglie
Vue de la cathédrale de Trani

A noter les 3 nefs, la rosace centrale, l’orgue posé à même le sol, et la visite de la crypte.

J’avoue que c’est certainement la cathédrale que j’ai le plus appréciée durant mon séjour. Sobre, minimaliste, lumineuse malgré son plafond en bois sombre. Mais surtout une sensation de sérénité, de simplicité, d’humilité.

 2ème journée, 9 kms de marche, et 8 étages montés.

Jour 3 BARI  | 52 kms – 1 journée – L’authentique

Bari est le chef-lieu de la région, un port important pour les arrivées de croisières, et son aéroport est le plus actif de la zone. De par sa position géographique, elle était surnommée la « porte de l’Orient » dans l’antiquité. C’est une ville très active et agréable, avec son centre historique, ses larges boulevards où il fait bon flâner, et son front de mer.

A l’arrivée dans la ville, ne soyez pas surpris de ne pas être enthousiaste. J’ai aussi eu ce sentiment, sur toutes les grandes localités où nous sommes passés. Mais lorsque vous atteignez le centre historique, vous ne pouvez qu’être charmés par ce que dégagent ces « vieilles pierres ».  De plus, le linge pendu aux balcons, le parking sauvage et sans règle, les voix hautes, les gestes pour renforcer le verbe, vous rappellent vite que vous êtes dans le Sud. Et cela fait partie du charme de ces régions.

Jour de pâques, nous nous rendons donc à la Basilica di San Nicola afin d’assister à la messe. En dehors d’y aller régulièrement, je trouve important dans un pays aussi riche de patrimoine religieux, d’assister à une messe, d’en voir les particularités et en plus, de visiter le lieu symbolique. Beau monument encore dans le style roman, épuré et sobre, dans l’esprit de Trani. C’est un haut lieu de pèlerinage, car elle abrite les reliques du saint patron de la ville.

Visite de la vieille ville, assez facile de se diriger. Repérez le campanile et vous trouvez le centre historique (comme souvent d’ailleurs). Vous arrivez sur la Piazza Mercantile, le cœur de la ville, avec ses commerces typiques mais aussi touristiques.  Ensuite, promenez-vous dans les rues et regardez partout, en haut ou au sol. Bari a des rues plus larges, où des voitures peuvent passer, mais malgré cela, la ville a beaucoup de charme et les habitants sont très accueillants. Arrêtez-vous au panificio Fiore pour votre pique-nique de Focaccia et Tarallini. Prenez le temps de flâner sur le front de mer et de vous imprégner de l’atmosphère « barésienne ».

Ne ratez pas la visite du château (datant du 12ème siècle), très bien restauré qui abrite régulièrement des expos.

A voir : La basilica di San Nicola, il palazzo del sedile, Il Castello Svevo, le front de mer, piazza del Ferrarese, En dehors de la vieille ville, admirez il Teatro Petruzzelli et arpentez le quartier Murat (zone la plus commerçante) – créé par un général français de Napoléon.

Pour l’apéritf ou le dîner sur le pouce, arrêtez-vous chez🍴 Voglia pane vino – Le local est petit et donne sur la piazza mercantile. Y aller tôt, car il est régulièrement pris d’assaut. Dégustez  l’ Ossocollo, il caccio cavallo, il Finochione, la buratta di Andria,  avec un verre de vin local. Oui, vous trouverez aussi beaucoup de Spritz de proposé, mais franchement venez à Trévise pour le boire, pas dans les Pouilles… Le personnel est très sympathique et lisez tous leurs petits conseils sur les ardoises 😉

Sur la place vous trouverez des stands locaux, qui vous préparent la polenta frita (sgagliozze) prenez-en et dégustez-les avec votre apéritif !

🍕Panificio Fiore – La focaccia barese, local très typique, minuscule. Mais des produits fait selon la tradition et extrêmement bons.

🍦  Corso Cavour Gelateria – Parce qu’un voyage en Italie ne serait pas complet sans les glaces artisanales.

3ème journée, 12 kms de marche, et 7 étages montés.

Jour 4 de Bari à Alberobello | 55 kms.

VISITE DE POLIGNANO A MARE – (Pouilles) – 36 kms – 1h – La typique

Nous prenons la route avec beaucoup de vent. Le sirocco s’est levé et sera malheureusement présent les 2 prochains jours, selon la météo. Mais tant pis, cela n’entame pas notre enthousiasme car Polignano et Alberobello sont  deux points cruciaux, dont je me fais une joie. Sur le bord de la route, des pêcheurs vendent leur production d’oursins, et quelques mini Trulli font leur apparition.

Polignano mare Pouilles

Polignano a mare, est perchée sur un promontoire de calcaire d’environ 25 mètres et présente des roches escarpées et des grottes sous-marines assez incroyables. Le vent, la mer très agitée nous permet de mieux comprendre comment la nature ici et la mer surtout a façonné cette côte toute en reliefs. Une fois encore, il suffit de se promener dans le centre historique avec ses rues minuscules, ses balcons en vis-à-vis. Laissez-vous porter par la beauté de l’endroit, vous trouverez tout le long de la promenade des belvédères qui vous permettront d’apprécier la vue sur la mer, et ce village authentique.  Sur le front de mer, notez la statue de Domenico Modugno, connu pour sa chanson Volare. Sur la place centrale, ne ratez pas l’horloge, qui est unique, car mise à jour par l’habitante, qui héberge chez elle les engrenages. Des visites en bateaux sont organisées pour les grottes sous-marines. Mais au vu de l’état de la mer, nous y renonçons quant à nous.

Nous avons eu la chance d’assister à une procession, évènement important de ces petites villes. Les reliques traversent la ville, précédées par les autorités religieuses et suivies par la population.

VISITE DE MONOPOLI  – (Pouilles) – 9 kms – 1h – La séduisante

Arrêt à Monopoli, petite ville côtière, pleine de charme avec son port et ses barques colorées. A voir la citadelle, qui englobe l’église Basiliana di San Nicola de Pinna. Plus avant dans la ville, nous trouvons la Cathédrale della Madonna della Madia, A empreinte fortement baroque, suite à de nombreux remaniements au travers des siècles, elle reste relativement sobre.  Une fois encore, de la clarté est amenée par les vitraux de la coupole. Elle dispose de 3 naves, de très belles chapelles, et d’une très belle rosace. Passée la porte la plus ancienne de la ville, Porta Egnazia, vous pouvez profiter d’une très belle vue panoramique. 

🍕 Madia Panzerotti – Spécialité de chaussons de pizza farcies de différents produits, puis frit. Bien lire le panneau à droite, sur le mode de dégustation du chausson 😉

A voir : Cathédrale della Madonna della Madia, il Castello, Chiesa di San Nicola de Pinna.

Arrêt à SELVA DI FASANO  – (Pouilles) 20 mn

L’ascension en voiture est un peu périlleuse, car beaucoup de boucles et de virages. Mais la visite de la chiesa (église) trullo, en vaut la peine. L’intérieur est sobre, blanc, une seule navette et toute en sobriété. Lumineuse grâce à son dôme équipé de vitraux non colorés. L’intérieur présente des scènes religieuses sur marbre, remarquablement épurées elles aussi.

VISITE DE ALBOREBELLOVallée d’Itria – (Pouilles) – 21 kms – 3h – La splendide

Cet arrêt était très important pour moi. Depuis que je suis en Italie, je regarde régulièrement une émission immobilière (esprit Recherche maison de Stéphane Plaza). Eh oui, cela aussi ça me manque…. J’adorais regarder ce programme avec son lot de personnages atypiques et bien sûr l’humour du roi des maladresses. Bref, un couple italien cherchait une maison Trullo…Quezaco ? j’avais adoré l’histoire de ces petites maisons et leur toit en cône typique. Ce voyage dans les Pouilles, me permettait de visiter le village qui a le plus de constructions de ce type. 

Dès que vous entrez dans la Vallée d’Itria, ces habitations pittoresques apparaissent dans la campagne, ainsi que les murets qui servent à délimiter les propriétés, et la terre rouge brique.

Alberobello Puglie
I trulli de Alberobello

Alberobello, tient son histoire de paysans qui cultivaient la terre. Ils construisirent ces maisons en pierres sèches, les murs sont badigeonnés de chaux et les toits en cône sont, quant à eux en calcaire. Les signes dessinés sur les toitures en lait de chaux, ont différentes significations. Toutefois, elles ont toutes pour fonction de protéger les hôtes du trullo. A noter que le village est inscrit au patrimoine de l’UNESCO depuis 1996.
Le village est constitué de deux quartiers :

  • Il rione Monti – Très commercial, qui regorge de boutiques.
  • Il rione Aia PIccola – Plus authentique, préservé des implantations trop commerciales, et qui sert encore d’habitations.

Nous avons visité les deux quartiers, bien sûr mais le second est plus naturel et présente plus de singularités et de charme. Certains trulli sont visitables dont le plus grand, il trullo Sovrano (14 mètres de hauteur) et pour 3€, vous découvrez l’organisation de ces intérieurs pittoresques, ainsi que des objets quotidiens. C’est un beau voyage dans le temps que cette visite de Alberobello, même si le soleil n’était pas forcément au rendez-vous.  Mais peu importe, vous tombez rapidement sous le charme de ces maisons typiques de la Vallée d’Itria et de ce patrimoine artistique exceptionnel.

A voir : La piazza del popolo, il trullo Sovrano (trullo à deux étages), i trulli siamesi, la chiesa a trullo (en haut del rione Monti, avec une vue spectaculaire sur les trulli).

VISITE DE MARTINA FRANCA Valle d’Itria – (Pouilles) – 20 mn – La ponctuelle

Notre B&B était tout proche de Martina Franca. C’est la “capitale” de la valle d’Itria et la ville la plus animée. Propice à la ballade (attention toutefois par temps de pluie, le sol est glissant), les 4 portes d’accès à la ville fortifiée sont encore sur pieds.  Profitez-en pour acheter leur spécialité CAPOCOLLO (jambon cru).

A voir : Basilica di San Martino (style baroque), palazzo ducale, piazza roma, quartier LAMA.

  4ème journée, 13 kms de marche, et 38 étages montés. (eh oui, la journée la plus sportive, des marches et des marches 😉

Jour 5 de Martina Franca à Otranto | 148 kms.

            VISITE DE OSTUNISalento – (Pouilles) – 24 kms – 1h – La ville blanche.

Le vent est enfin plus calme et une belle journée s’offre à nous. La paysage de Martina Franca vers Ostuni est toujours aussi captivant. Entre les nombreux oliviers sur le bord de route, les murets de pierres, et les figuiers de barbarie, vous ne vous lassez pas de regarder autour de vous.

Le Salento, c’est le talon de la botte de l’Italie et la partie la plus orientale. D’un côté des immensités d’oliviers, et de l’autre des paysages escarpés, des roches usées par la mer Adriatique et d’ immenses plages de sable sur la partie Ionienne. Ostuni, doit son surnom de ville blanche, à ses murs peints à la chaux. C’est un peu la “Santorin” du Salento par cette caractéristique. Une fois rentrée dans la ville historique, régalez-vous de sa clarté, perdez-vous dans ses ruelles, et admirez la vue sur les champs d’oliviers.

A voir : Piazza della libertà, Basilica di Santa Maria Assunta, Arco Scoppa (arche autrefois en bois qui relie deux bâtiments).

            Arrêt réserve Naturelle Torre GuacetoSalento – (Pouilles) – 22 kms –  1h – La sereine

Nous y avons fait une pause d’une heure, car nous en avons profité pour déguster une focaccia sur la plage en admirant l’eau turquoise, le sable quasi blanc, et le calme du lieu.  Comme son nom l’indique c’est une réserve naturelle terrestre, mais aussi marine. Une belle ballade le long de la plage vous changera des centres historiques et des escaliers. Laissez-vous charmer par les couleurs, la luminosité et la sérénité de ce lieu.

VISITE du château médiéval de ACAYASalento – (Pouilles) – 75 kms –  1h

La visite est intéressante, car la forteresse datant du 16ème siècle a été entièrement restaurée (cheminées, voûtes, murs de calcaire).  On peut y voir des expositions diverses, mais également le résultat de fouilles plus récentes (fresque, pierres d’origine…).

Arrêt Torre dell’orso, Grotta della PoesiaSalento – (Pouilles) – 19 kms – La côte sauvage. 30 mn

Fin de journée sur la côte du Salento. Une pure merveille, même si la mer est agitée et le vent s’est encore une fois levé. La couleur de la mer est toujours vert émeraude et le sable clair. Mais ces roches creusées par les mouvements incessants des vagues, les cavités dans la roche calcaire sont splendides et la végétation luxuriante et vert profond ajoute à ce paysage vraiment magique. Chaque point de vue est superbe, quelque soit l’endroit où se dirige votre regard et votre appareil photo. Il est difficile d’immortaliser ces paysages continuellement en mouvement, mais aujourd’hui encore lorsque je regarde des photos, j’entends le bruit des vagues. A Melendugno, vous pouvez faire une ballade sur le fond de mer, il y a un mini remblai aménagé, en grande partie avec les roches calcaires très présentes dans la région.

Faites absolument un arrêt à la « la grotta della poesia » et admirez ces piscines naturelles creusées par la mer dans la roche. Une fois encore c’est un émerveillement de couleurs, le calcaire, la transparence de l’eau, ces voûtes créées par le mouvement de l’Adriatique.

Torre dell'orso puglie
La grotta della poesia – Torre dell’orso

5ème journée, 9 kms de marche, et 27 étages montés.

Jour 6 de Otranto à Gallipoli | 110 kms.

Nouvelle journée sous le soleil.

Arrêt Lago di BauxiteSalento – (Pouilles) –  3 kms – 30 mn – Un festival de couleurs.

La découverte du gisement date des années 40, mais il fut peu exploité car contenant peu d’aluminium. Le lac de Bauxite, est apparu avec le temps, grâce à une nappe phréatique et montre que quand la nature reprend ses droits, elle crée des choses singulières. C’est un festival de couleur, le rouge brique, les dégradés de jaunes, marron dans la roche, avec au centre cette eau émeraude transparente. Ajouté à ce tableau une végétation dense et luxuriante et vous ne pouvez que vous émerveiller de ce show de madame nature.

A noter qu’un des voisins exploite un champs rocailleux comme parking pour cette visite. Prévoyez 3 euros 😊

Nous reprenons la route et longeons toute la côte Ionienne en faisant des arrêts photos sur les belvédères, ou près des nombreuses « Torre » défensives que l’on trouve sur le littoral.  Route sinueuse, attention aux cœurs fragiles, et partez léger du déjeuner du matin. Par contre, admirez les couleurs, le jaune des fleurs, le vert profond de la végétation, qui rencontrent cette mer turquoise, est un véritable enchantement.

A Andrano, vous trouverez, une aire vaste et équipée pour le pique-nique et le défoulement des enfants. Avec bien sûr, une vue à couper le souffle sur cette partie orientale de l’Italie. Arrêt suivant à Gagliano del Capo, toujours pour admirer le paysage haut et bas. Vous pourrez également descendre dans une grotte pour les plus hardis. Puis San Maria di Leuca qui est très renommée pour ses fonds marins et ses nombreuses grottes.

Pescoluse – Salento – (Pouilles)  – Les maldives du Salento

A partir d’ici, c’est la mer Ionienne que l’on découvre, vous trouverez des plages magnifiques, spacieuses avec chemin d’accès en bois. Au mois d’avril, l’eau n’est pas très chaude je vous le confirme. Mais venir ici sans faire le test du bain de mer, pas question. La mer est translucide, le sable fin et propre, un vrai bonheur. Je ne peux pas vous dire si cela ressemble aux Maldives, mais très sincèrement cela faisait longtemps que je n’avais pas vu mes pieds au fond de l’eau.

En reprenant la voiture direction Gallipoli, vous longez toujours le littoral et ne perdez que rarement de vue cette mer envoûtante.

VISITE GallipoliSalento – (Pouilles)  – 1h – Unique

Une fois n’est pas coutume, l’arrivée à Gallipoli n’est pas une extase. La ville dite « nouvelle » n’a pas de charme particulier.

Il y a deux villes distinctes, reliées entre elles par un pont et qui confère à Gallipoli un quasi statut d’île de la mer ionienne. L’empreinte sur tout le centre historique est fortement baroque, en témoignent les couleurs plus contrastées. Il faut s’éloigner des rues touristiques et se perdre dans les ruelles pour apprécier le charme de cette ville citadelle.

Ensuite, dirigez-vous vers l’église de Santa Maria della Purità. Moins grandiose mais, avec des panneaux mobiles au-dessus de l’entrée qui cachent des peintures surprenantes. Admirez également les carreaux au sol.

🍦 Martinucci. Une bonne adresse, certes une chaîne, mais les glaces sont excellentes. Dégustez également il Pasticciotto une spécialité sucrée.

A voir : Porto vecchio, Basilica di Sant’Agata, Castello.

VISITE OtrantoSalento – (Pouilles)  – 30 mn – L’orientale

Otranto est la ville située la plus à l’Est de l’Italie. Son port reliait l’Orient à l’Occident (c’est la ville d’Italie la plus proche de l’Albanie).  Le bord de mer du château a été longuement restauré et offre de très beaux points de vue. La cathédrale (baroque) est connue pour les reliquaires, où l’on peut voir les ossements de personnes massacrées. Âmes sensibles s’abstenir… Admirez également les mosaïques au sol, représentant l’arbre de la vie.

A voir : Vieille ville, Bord de mer, cathédrale  Santa Maria Annunziata.

🍴 Retrogusto Otranto. Une belle découverte, un grand bonheur gustatif. Spécialités de poissons, top. Personnel arrangeant, charmant, de bons conseils. Une très excellente adresse.

5ème journée, 9 kms de marche, et 17 étages montés.

Jour 6  de Otranto à Lecce | 40 kms

A ce stade du voyage, une petite mise au point. Les routes dites d’état sont en bon état, mais les routes dites provinciales sont peu entretenues et souvent très étroites (jetez un œil sur l’état de leurs rétroviseurs😊. Notez bien également que les feux, les stops,  les clignotants sont des accessoires peu utilisés sur les routes du Sud. Pour exemple, nous sommes passés à un feu Orange et 4 voitures nous ont suivis. Je vous laisse imaginer la couleur du feu, lorsqu’elles nous ont dépassés !!!! De plus, le parking est assez sauvage pour les habitants, ils sont souvent stationnés en double file, ou de travers. En un mot s’ils doivent s’arrêter à un endroit, ils le font et se posent là. Redoublez donc de vigilance, mais n’adoptez pas leur attitude en matière de stationnement, ce n’est toléré que pour les gens du cru.

En route pour Lecce. Toujours autant d’oliviers, la mer à notre droite, quelques palmiers et pas mal de figuiers de barbarie aux troncs énormes qui jaillissent de partout. 

VISITE Lecce -– Salento – (Pouilles)  – 4h – L’élégante

Lecce, appelée également la Florence du Sud est une ville très agréable. Moins de folklore, plus de linge aux fenêtres, le stationnement redevient civilisé. Notre logement était idéalement situé dans le centre et nous permettait d’accéder rapidement à la vieille ville.

C’est une ville plus dense et vaste que celles que nous avons visitées jusqu’à maintenant, mais l’ambiance y est chaleureuse, sereine pas du tout oppressante. Un grand parc à traverser avec de larges allées, un bel espace vert et de jeux pour les enfants. La ville est propre et bien entretenue. Les portes d’accès à chaque partie de la ville sont bien restaurées et méritent la visite. Quelques monuments en travaux lors de notre séjour toutefois. Une fois encore, promenez-vous sur la place Sant’Oronzo, le cœur de la ville est secteur piétonnier. Profitez-en pour goûter il pasticcioto, mais également il Nocciolino !

Tout proche, l’amphithéâtre romain et la très belle basilica Santa croce avec sa crypte. Le château a le mérite d’être gratuit, mais ne présente pas grand intérêt comparé à celui de Acaya. Il duomo est également impressionnant à voir. Ici comme ailleurs, les églises sont nombreuses, mais on ne peut pas tout voir malheureusement. Eloignez-vous un peu et admirez les “Palazzi” sur les grandes avenues de la ville. Tout se fait très bien à pieds et une pause glace vous permettra d’oublier que le compteur tourne sur le podomètre.

A voir : Basilicata di Santa Croce, Piazza Sant’Oronzo, Piazza del Duomo, Castello, Il teatro romano, il parco pubblico.

Pour les 🍦 : Tentazioni, Martinucci, Natale pasticeria. Elles vous tendent les bras, laissez-vous tenter.

 6ème journée, 10 kms de marche, et 5 étages montés.

Jour 7  de Lecce à Altamura | 180 kms

VISITE NardòSalento – (Pouilles)  – 30mn – L’atypique

Nardò est une ville charmante et très calme comparée à l’ active Lecce. Rendez-vous Piazza Salandra et découvrez le centre historique à forte influence baroque. Ne soyez pas surpris si comme moi, vous lui trouvez un air cubain. Les maisons sont plus colorées, le château prend des tons ocres, et la rue principale est très arborée.  Laissez-vous séduire par le charme de cette ville, qui certes mériterait quelques rénovations et entretiens des monuments, mais a une atmosphère très différente. 

A voir : la piazza Salandra, Chiesa della purità, la cathédrale, le château.

En sortant de la ville direction Grottaglie, vous pouvez également faire une ballade dans le Porto Selvaggio, une réserve naturelle très protégée et magnifique avec des pins immenses et denses.

Vue mer ionienne Pouilles

La côte est encore une fois splendide et vous traversez des villages qui sont restés authentiques. Pas de longs bords de mer défiguré par des bâtiments. A Torre Colimena, faites attention aux noms des rues (langouste, huitre, port, mer, langoustine….) toutes en lien avec la mer.

Ensuite vous traversez une région de vigne. Le fameux vino primitivo, que nous avons goûté à plusieurs reprises durant notre séjour.  Nous avons fait un très bref arrêt à Grottaglie, pour voir le quartier des céramistes, mais pas d’ateliers ouverts pour découvrir le travail des spécialistes. La vieille ville quant à elle, n’est pas entretenue et nous ne nous sommes pas attardés. Arrivée tardive à notre hébergement à Cassano delle Murge. Un B&B fabuleux, Casa rosa, la maison est splendide et les hôtes sont réellement charmants. Ils nous ont expliqué l’histoire de leur demeure, la leur également et nous ont reçu avec une courtoisie et une générosité incroyable. La chambre, le petit déjeuner, les conseils donnés, tout était vraiment exceptionnel.

N’hésitez pas à vous y arrêter, vous découvrirez la différence entre :

DEVO trattare bene il cliente/ je DOIS bien traiter le client

VOGLIO trattare bene il cliente/ je VEUX bien traiter le client

🍴 la grigliata. Si vous voulez manger beaucoup à un prix raisonnable. Si vous aimez la viande grillée et tester différents types de viande. La braceria est adjacente à la boucherie, et lorsque le commerce ferme, la trattoria prend le relais. Vous y mangez très bien (trop même pour mon petit appétit) et une fois encore, les propriétaires sont très sympathiques et partagent avec vous leur propre production. Un local authentique des pouilles. Une expérience à faire.

7ème journée, 5 kms de marche, et 1 étage monté. Journée calme pour les petites jambes.  

Jour 8  de Altamura a Matera Murge |20 kms

Visite de MATERAMurges – (Basilicate)  – 8 h – L’enchanteresse

Matera est dans la Basilicate, une région frontalière à la Puglia. La ville est bien sûr renommée, elle fait partie du Patrimoine de l’Unesco depuis 1993, et était en 2019, la capitale européenne de la culture. Une vraie merveille, avec une histoire plus liée à la pauvreté et au milieu rural qu’à l’aisance, mais surtout une histoire qui remonte au paléolithique. Lorsque vous arrivez dans la ville ,demandez la direction des « sassi » qui est le nom donné à ces lieux. 

 Matera se trouve dans le parc de la Murgia et se décompose en 2 parties :

§  Sasso Caveose (creusé dans la roche)

§  Sasso Baresano (construit en bloc de tufo)

Matera Basilicata
Matera l’enchanteresse

Préparez-vous pour une journée sportive de montées et de descente, mais le spectacle en vaut la peine. Récupérez un plan auprès de l’agenzia di promozione territoriale della Basilicata, juste à l’entrée de la place principale et partez à la découverte de cette ville impressionnante.

Nous avons commencé la visite à Casa Cava, totalement rénovée et qui est aujourd’hui un superbe auditorium. Pour 3€ vous verrez un film retraçant toute l’histoire de la ville, de son évolution au cours des siècles, et de tous les travaux qui ont été fait pour conserver ce témoignage de notre histoire. Très bien fait, ils vous donne énormément d’infos. Nous avions également acheté un pass à 7€ qui nous donnait accès aux visites de 3 églises rupestres. Ce sont les lieux de culte creusés dans la roche, et qui méritent la visite.

Un belvédère est accessible en bus, dans le parc de la Murgia.  Prenez-le, nous avions décidé de jouer aux super héros, mais accéder au belvédère à pieds après avoir montés et descendus des marches pendant 6h, ça a été très compliqué. Arrêtez-vous à il forno nei sassi et dégustez une focaccia et goûtez le pain de Matera.

En quittant la ville, prenez la route qui va jusqu’à Santa Maria Vergine (église rupestre), vous passerez près des impressionnantes carrières de tufo et découvrirez une fois encore un paysage à couper le souffle. Il est également conseillé d’assister au coucher de soleil sur la ville, mais nous étions fourbus….

 8ème journée, 13 kms de marche, et 29 étages montés.

Mais cette région du sud des Pouilles ne se résume pas à de superbes paysages méditerranéens. De son passé qui a vu se succéder plusieurs civilisations, le Salento a hérité d’un patrimoine d’une étourdissante richesse, de somptueuses villes historiques, d’exubérants monuments baroques et d’une gastronomie aussi généreuse que le soleil de la Méditerranée. 

8 jours magiques (j’ai indiqué 7 jours en titre car Saint Marin était une première escale un peu éloignée des Pouilles), au cours desquels ma curiosité a été assouvie… pour un temps… J’espère vous avoir convaincus que nul besoin de se faire 6h d’avion pour voir de très belles choses, passez juste de l’autre côté des Alpes 😊. Et si vous préférez le nord, visitez Venise, et Trevise avec moi.

Laissez un commentaire (si cela vous dit)